Rechercher

Joséphine, veuve de guerre

La Première Guerre mondiale fera 700 000 veuves. Par la loi du 31 mars 1919, elles obtiendront une pension de l'État. Encore faut-il que leur mari soit déclaré tombé au front, et non disparu, et qu’elles apportent la preuve de leur veuvage. Sur leur demande, quelques menus objets ayant appartenu à leur mari défunt leur seront envoyés. C’est une pipe, un carnet, un portefeuille, un couteau…

29 % seulement se remarieront, alors qu’on les y incite, ainsi qu’à faire des enfants. Le 31 juillet 1920, une loi nataliste punit l’avortement ainsi que la publicité des moyens de contraception.

Comme pour de nombreuses femmes donc, la vie heureuse de Joséphine, personnage de Paleysin, prit fin brutalement en 1915, lors du décès de son jeune époux. Intelligente et volontaire, Joséphine avait épousé en 1913 Charles Anthelmes, fils de bourgeois. Par ce mariage, elle était sortie de sa condition de paysanne.

Elle ne se relèvera pas de ce choc. Malgré les sollicitations de sa famille, elle s’enfermera chez elle pour y vivre recluse jusqu’à sa mort.

Mais en 1945, un ultime événement décidera de son avenir ! Suspens ! Spoiler alert  ! Je ne peux pas aller plus loin sans gâcher la surprise du lecteur  !


20 vues

©2019 par Franceline Burgel auteure. Créé avec Wix.com